Auto-consommation

Principe de fonctionnement de l’autoconsommation photovoltaïque

L’autoconsommation est la part de production qui est consommée dans le bâtiment où elle est produite.

Une part de cette autoconsommation est dite «spontanée», c’est-à-dire qu’elle intervient lorsque des appareils sont en fonctionnement au même moment que la production.

Cette autoconsommation «spontanée» dépend bien évidemment de la puissance photovoltaïque installée et des appareils fonctionnant le jour (activation du cumulus durant la journée) et notamment en été. Elle représente 20 à 40% de la production solaire.

Pour augmenter ce pourcentage d’autoconsommation on pourra :
– soit réduire la puissance photovoltaïque
– soit installer des batteries
– soit décaler au maximum les consommateurs électriques en journée (cumulus par exemple)

On peut aussi choisir de ne pas optimiser ce pourcentage et d’installer le maximum de modules possibles sur la toiture. Dans ce cas, le surplus de production sera exporté et vendu au réseau.Il existe deux types d’installations, comprenant ou non un système de stockage de l’énergie.

Attention, il ne faut pas confondre auto consommation et autoproduction.

Le taux d’autoconsommation correspond à la part de production d’électricité photovoltaïque qui est consommée sur place instantanément.

Le taux d’autoproduction correspond à la part de consommation d’électricité qui est produite instantanément sur place par l’installation photovoltaïque.

1 – SOLUTION AUTO-CONSOMMATION SOLAIRE SANS BATTERIES

maison-autoconso1

L’énergie photovoltaïque est utilisée en priorité par les appareils électriques dans la maison. Lorsque le système photovoltaïque produit plus que la consommation de la maison, le surplus d’électricité est injecté sur le réseau ERDF et est vendue via un compteur de production au même tarif que pour la vente de la totalité.
La vente de surplus est un premier pas vers l’auto-consommation et l’indépendance énergétique. L’inconvénient de ce fonctionnement est que la production n’est pas lissée. Ci-dessous, un graphique vous présente le profil journalier d’une installation photovoltaïque, la consommation et l’auto-consommation naturelle d’un foyer typique de quatre personnes disposant d’une installation photovoltaïque de 5 kWc. Son taux d’auto-consommation est d’environ 30 % :

Exemple de la consommation d’une maison avec un système d’auto production photovoltaïque

Courbe de conso avec système d'auto prod

Source : SMA , Guide de planification Sunny Home Manager

 

2 – SOLUTION AUTO-CONSOMMATION SOLAIRE AVEC BATTERIES

 

Le fonctionnement du système avec stockage de l’électricité est quasiment le même que sans stockage. Des batteries de stockage sont ajoutées au système augmentant l’autoconsommation photovoltaïque. La batterie joue le rôle du réseau lorsqu’elle n’est pas vide. Le réseau public prenant alors le pas lorsque les batteries sont vides. Grâce à cette stratégie, l’énergie photovoltaïque tend à être toujours disponible lorsque l’on en a besoin, même après le coucher du soleil ou en cas de panne du réseau. Le système est évolutif. Ainsi, il vous permet de commencer avec quelques batteries et d’en ajouter au fil des années pour gagner en indépendance. Cette optimisation apporte 20 % d’auto-consommation supplémentaire. Portant ainsi à 50 % l’autoconsommation totale du foyer.

Pour info, une installation de 3kWc en autoconsommation avec solution de stockage d’énergie sur batterie (Solarwatt MyReserve 4.4kWh) a été mise en service dans le Puy-de-Dôme.

 

NB : L’électricité fournie par EDF va fortement augmenter dans les prochaines années mais ce système vous permettra de réaliser des économies.

Exemple de la consommation d’une maison avec un système d’autoconsommation  photovoltaïque couplé à un système de stockage sur batterie.

courbe auto conso et stockage

 

Source : Autoconsommation – SMA, Guide de planification Sunny Home Manager